La blessure dorée

August 24, 2018

Pendant des années j'ai entendu la théorie de l'oignon où il fallait enlever des couches pour allez plus en profondeur et « nettoyer » nos blessures.

Ayant une imagination débordante je ne voyais pas ce qu'il restait (ou bien peu) quand on avait enlevé toutes ces couches et bien honnêtement cela me faisait peur de me retrouver dans cette situation. En plus après plusieurs années de psychothérapie où justement je grattais dans le passé sans voir que cela faisait bouger mon présent, je me suis dit qu'il devait bien avoir autre chose !

J'ai tout de même mis pas mal de temps, et je me réjouis aujourd'hui de voir la jeune génération commencer à se poser des questions très tôt !

Alors j'ai vogué sur différentes tendances puis un jour, toute seule j'ai compris. Ma vie n'était pas un oignon (en plus ça fait pleurer, beurk), ma vie était une spirale !!!!

Un petit point de départ à la naissance pour s'ouvrir de plus en plus grande.

Chaque expérience venait s'imprimer comme une trace verticale sur cette spirale.

Une blessure/expérience pouvait être plus longue plus profonde et sur plusieurs niveaux. Donc, peut-être que j'allais y retourner plusieurs fois mais différemment, en ayant « changé », « évolué » et donc à chaque fois avec un nouveau regard.

Est-ce qu'elle disparaît ? non. Le souvenir s'atténue.

J'aime à penser un peu comme dans l'art traditionnel japonais kintsugi. On répare ce qui est cassé mais sans chercher à cacher la fêlure, au contraire à la sublimer.

Eh bien, nous sommes pareils. Nos blessures font de nous, ce que nous sommes et nous subliment. Elles nous rendent différents, elles ne sont ni bonnes ni mauvaises, ce ne sont que des expériences sans lesquelles nous n'aurions pas fait certains choix.

Combien de personnes autour de vous qui ne sont pas forcément dans l'univers du développement personnel vous disent, si je n'avais pas vécu ça, je ne serai pas -dans ce poste- dans cet appartement-avec cette personne-etc- aujourd'hui ???

Votre blessure sur cette spirale deviendra une cicatrice, celle qui marque un passage, une évolution. Un peu comme la césarienne qui rappelle à la maman que cela ne s'est pas passé comme elle voulait mais que l'enfant est là, et que tout va bien.

J'ai autour de moi beaucoup de connaissance aux blessures sublimées. Des personnes ayant vécu des traumatismes et qui pourtant du fond de leur cœur vous diront qu'ils sont plus heureux maintenant. Je ne peux que penser en disant cela à mon ami Philippe Croizon, toujours plein d'humour sincère, qui suite à un accident (stupide?) a perdu ses bras et ses jambes ! Sans savoir nager (quand il était valide) a décidé de traverser la Manche à la nage, et a rencontré une femme merveilleuse (bises ma belle si tu lis cela) et vit aujourd'hui à l'opposé de ce qu'il était avant l'accident (c'est ce qu'il dit et je veux bien le croire!).

Est-ce qu'il peut oublier sa blessure, sa cicatrice ? Difficilement, tous les matins il se rappelle qu'il ne peut pas descendre de son lit comme tout le monde !

Sa spirale continue d'évoluer, et lui aussi.

Vous aussi !

Soyez de belles spirales ! Sentez comme le monde s'ouvre devant vous parfois plus vite, parfois plus facilement, parfois de façon plus évidente.

Regardez vos blessures avec les yeux de l'amour, cela ne signifie pas oublier ou faire disparaître ce qui a été vécu, il s'agit juste de l'accueillir comme une expérience, parfois très désagréable (et le mot est souvent faible) mais aussi comme un tremplin.

Un endroit où vous pouvez aller puiser de la force puisque vous l'avez dépassé !

Vous êtes vos expériences, vous êtes votre chemin.

Mais ne passez pas votre temps à regarder cette blessure comme si elle était la source de tous vos maux, c'est à vous dans faire quelque chose. On parle aujourd'hui de « résilience », mais dans ce mot il y a la sonorité de « résigné », moi je préfère « dépassement ». Parce que « dépasser » signifie que l'on est passé au-delà! On a réussi à se doubler, à appuyer sur l'accélérateur.

Est-ce que c'est simple ? Non. Je n'ai pas la prétention de le dire, surtout à ceux qui liront ceci et ne se sentent pas dans le meilleur moment de leur vie !

Mais ce que je sais (cela vaut pour moi bien sûr!), c'est qu'il y a des façons d'avancer et de dépasser cette blessure verticale pour continuer sur sa spirale !

Bien sûr, je vais tirer un peu la couverture à moi : la Communication Quantique® est un moyen simple d'y arriver. Et la raison est aussi parce que si vous avez besoin d'aller faire une autre technique vous pourrez le savoir ! Et ça, je dois dire que je ne l'ai vu nulle part ailleurs.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien je m'explique.

En Communication Quantique® le texte que l'accompagnant écrit, vient de vous, avec vos mots. Souvent le texte fait état de la situation mais ce qui est important pour ceux qui sont formés avec nous et qui accompagnent c'est de trouver comment vous pouvez atteindre vos objectifs. Et cela, il y a bien que vous qui le savez (enfin votre vous profond), donc peut apparaître dans le texte, « se faire masser », « aller faire une séance d'hypnose » et vous pourrez même demander quel thérapeute si vous hésitez sur ceux que vous connaissez.

 

Enfin, revenons à nos moutons, non pardon, à notre spirale.

Nous sommes la somme de nos jours passés.

Rien n'est là au hasard, tout est question de choix.

Le choix d'avancer ou pas, le choix d'évoluer ou pas, le choix d'utiliser les expériences ou pas.

Je vous embrasse belles spirales !

 

Please reload

Our Recent Posts

Guider ou Accompagner ?

August 30, 2018

Du Psy à "aller vite !"

August 25, 2018

La blessure dorée

August 24, 2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload

©2019 by Sophie Quantique

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now